Menu

La Gaule Annonéenne

Pour une pêche raisonnée et responsable

Le parcours sans tuer de la basse Vallée de la Cance

Spécificité : Parcours halieutiques sans tuer en 2nde catégorie,  toutes techniques aux appâts artificiels.

Description :

Ce parcours se situe, à mi-chemin entre le Rhône et la ville d’Annonay (à 7 km), au milieu de la magnifique vallée sauvage de la Basse Cance. Il se trouve juste à l’aval de sites touristiques remarquables que sont les sites de la Roche Péréandre (rocher monolithique de 39 mètres de haut qui se dresse au milieu du cours d’eau) et le pont suspendu de Moulin sur Cance, restaurer à l’identique selon les techniques de son inventeur Annonéen, Marc SEGUIN.

Ce qui frappe en arrivant sur ce parcours c’est le caractère sauvage du site, dans une nature préservée. La Cance, d’une largeur moyenne de 15 mètres s’écoule au travers de rochers et de gros blocs façonnés par le cours d’eau. Les longs courants calmes qui y serpentent, laissent alternativement la place à des mouilles parfois profondes, à la faveur d’un changement de direction du cours d’eau au contact des affleurements rocheux, suivies par des radiers et des courants rapides qui marquent par des cascades à l’écume blanche, une rupture de pente plus importantes.

Longtemps classée parmi les rivières les plus polluées de la région Rhône-Alpes, la Cance a aujourd’hui, grâce aux efforts entrepris par les collectivités locales, retrouvée une qualité d’eau permettant le développement d’une population piscicole diversifiée.

Ce parcours d’un peu plus d’un kilomètre est classé en seconde catégorie piscicole, ce qui permet aux pêcheurs de pouvoir pratiquer leur loisir, une majeure partie de l’année, sur un cours d’eau qui a, il faut le dire, tous les atouts d’une rivière de 1ère catégorie. La population de truites fario y est importante et les habitats ainsi que les caches sont nombreux et diversifiés.

Accès :
Pour accéder au parcours il faut prendre depuis le nord, la D 371 qui contourne Annonay par le sud, puis par la D 270, route étroite qui longe la Cance en direction du Rhône. Continuez en suite, sur près de 7 kilomètres jusqu’à l’aval du site de la Roche Péréandre et des habitations de Moulin sur Cance, situées juste au-dessus de la limite amont du parcours. Une aire de stationnement en terre est présente 200 mètres en aval des habitations et un sentier qui accède au 2/3 amont du parcours, se trouve à moins d’une centaine de mètres en aval du parking, en longeant la route.

Limites des Parcours :

Le parcours fait 1 kilomètre de long.

La limite aval du parcours se situe à 380 mètres en amont du hameau de la Fougère au droit des ancrages d’un ancien seuil, aujourd’hui arasé. La prise d’eau de l’ancien bief caractérisée par une petite arche en pierre est encore bien visible en rive gauche.

La limite amont de se trouve au droit de la restitution de la microcentrale hydroélectrique, située en aval du pont suspendu de Moulin sur Cance.

Un petit sentier longe l’ensemble du parcours entre les deux chemins d’accès.

Réglementation :

Toutes les techniques de pêches aux appâts artificiels uniquement, avec hameçon simple sans ardillon, sont autorisées.

Tous les poissons capturés doivent être remis à l'eau avec le plus grand soin. L'usage de l'épuisette est fortement recommandé. L'usage de panier, filoche ou bourriche est interdit sur le parcours sans tuer. Il est également interdit de détenir des poissons sur le parcours, quelle que soit leur origine.

Hormis les points ci-dessus, la réglementation pêche générale selon les dispositions de l’arrêté préfectoral annuel relatif à l’exercice de la pêche de loisir sur le département de l’Ardèche, s'applique sur ce parcours qui y figure.

Ce parcours fait l’objet de contrôles réguliers des gardes pêches particuliers de l’AAPPMA ou des gardes de la brigade départementale de la fédération de pêche de l’Ardèche.

Une importante signalétique, commune à tous les parcours "sans tuer" du département de l'Ardèche, a été mise en place pour bien informer les pêcheurs.

Population piscicole :

Vairons, goujons, chevesnes, blageons, truites fario et truites arc-en-ciel.

Périodes favorables :

Selon la météo et les conditions de débit, dès le début de saison en nymphe et parfois en sèche, puis à la hausse des températures en sèche jusque dans l’été. La période d'étiage limitant ensuite la pêche au coup du soir, ou alors, plus tôt le matin.

Les mouches :

En fonction de la saison : Gris à corps noir ou jaune, les petites éphémères en croupion de canard, les mouches parachutes brunes ou grises. La pêche en nymphe au fil peut être salvatrice.

Recommandations :

Manipulez le poisson avec les mains toujours humides, le plus délicatement et le plus rapidement possible. L’utilisation de l’épuisette est fortement recommandée.

Ne pas pénétrer dans les enceintes des bâtiments privés.

N’hésitez pas à sortir des limites du parcours.

Actualités

Disparition de Marc SENCEY

La Gaule Annonéenne reprend LA GESTION DU LAC DE VERT